Jehanne Dautrey & Emanuele Quinz : Strange Design — du design des objets au design des comportements.

380 pages. Broché. Format : 150 x 230 mm.
Direction artistique : Ludovic Burel.
Conception graphique : Clément Le Tulle-Neyret.
Isbn: 978-2-917053-18-8. Sortie : sept. 2014.
Prix public : 28 euros.
Acheter l'ouvrage.

Depuis quelques années ont fait leur apparition dans le monde du design des objets étranges : des objets dysfonctionnels, énigmatiques, compliqués. Ces objets relévent d’une posture que les designers anglais Anthony Dunne et Fiona Raby ont défini Critical Design (design critique) : un design spéculatif, réflexif, qui ne veut pas proposer des solutions, mais plutôt poser des questions, qui veut défier les affirmations rapides, les préjugés et lieux communs sur le rôle des produits dans la vie de tous les jours. Un design qui ne se veut pas affirmatif, c’est-à-dire soumis aux impératifs des systèmes de pouvoir, mais au contraire critique.

Cette « attitude » n’est pas nouvelle, mais a, au contraire, une histoire, qui longe la frontière entre art et design.

L’objectif de cet ouvrage n’est pas de reparcourir cette histoire de manière exhaustive ou linéaire, mais plutôt d’en envisager quelques épisodes afin de dégager les outils critiques dont ils sont porteurs pour l'histoire du design ­— comme une sismographie qui indique les résurgences de la crise d'un modèle.

Quatre moments de l’histoire du design ont été choisi : le Design Radical italien (à partir de 1967 – jusqu’à Alchimia et Memphis qui en constituent en quelque sorte une forme d’épilogue), le design conceptuel néerlandais des années 1990, le Critical Design anglais des années 2000, pour ouvrir sur la scène contemporaine (notamment en France).

Avec les contributions de : Gijs Bakker, Jurgen Bey, Pieke Bergmans, Bless, Jan Boelen, Elio Caccavale, Florence Doléac, Anthony Dunne & Fiona Raby, Didier Faustino, Catherine Geel, Ugo La Pietra, Mathieu Lehanneur, Luca Marchetti, Alessandro Mendini, Gianni Pettena, Stijn Ruys, Noam Toran

Cet ouvrage a été réalisé grâce au soutien du Labex Arts-H2H (ANR-10-LABX-80-01) et de l'Équipe d'Accueil Scènes du monde, création, savoirs critiques (EA 1573) de l'Université Paris 8, de l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs et de l’École nationale supérieure d’art de Nancy.